L'heure zéro, de Pascal Thomas

Publié le par François

Les livres d'Agatha Christie ont une atmosphère vraiment spécifique. Un univers un peu suranné, entre tea time et nuit d'orage, de préférence sur une côte ventée. En cela, l'heure zéro, de Pascal Thomas est déjà une réussite. Avoir transposé l'intrigue du roman d'Agatha Christie sur la côte bretonne, dans une grande demeure fin XIXème, voila un bon point de départ !

L'autre caractéristique des livres d'Agatha Christie est le nombre de rebondissements, de fausses pistes, façon Cluedo. Pour le coup, on est servi, d'autant que ses fausses pistes sont ménagées par le/la auteur de/des crime(s) (je n'en dis pas plus sur le pitch, car rien de pire qu'un film à suspens éventé...)

Les acteurs sont tous très bons, dans des registres très variés. François Morel, en commissaire bonhomme est très à sa place, Danielle Darrieux en grand mère pétillante est aussi excellente. Melvil Poupaud, en gendre idéal ripoliné est très convaincant, Chiara Mastroaini, en ex-femme tourmentée est superbe ; Allessandra Martines, en femme de confiance, elle aussi tourmentée est très troublante, quant à la tornade Laura Smet, vulgaire, colérique, elle a du s'en donner à coeur joie !

Bref, une galerie de portraits contrastée, une intrigue bien menée, une dose d'humour, de la fantaisie, avec toujours la mort qui rôde, symbolisée par ce kiosque à musique ambulant... à noter (cucurucu !) que Pascal Thomas a recruté quelques musiciens locaux pour participer à la bande originale : Michel Goldberg, Benoît Gaudiche, musiciens que les amateurs de jazz d'Ille-et-Vilaine ne peuvent pas ne pas connaître...

A l'issue du film, un seul mystère demeure : mais où a été tourné le film ? à Dinard,  dans la région du Cap Fréhel ? help me !

 

A voir : L'heure zéro, de Pascal Thomas

PS : ne cherchez plus ! le film a en partie été tourné à Dinard (on voit à plusieurs reprises la Pointe Malouine). La preuve écrite ici, et la preuve en image .

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article