"Sans réserve", exposition au Musée des Beaux-Arts de Rennes, du 12 juin au 21 septembre 2008

Publié le

Depuis mai 2007, onze habitant du quartier de Cleunay ont participé au projet "Cleunay accroche les regards", qui consistait à mettre en place une exposition à partir de plus de 150 oeuvres figurant dans les réserves du Musée des Beaux-Arts de Rennes.
Après plus d'un an de réunions, de multiples réflexions, le Musée présente le résultat de ce travail dans une exposition qui s'intitule "Sans réserve".
Un petit diaporama, également résumé dans le catalogue mis à disposition du visiteur, explique le long processus d'élaboration de l'exposition, du choix des oeuvres sur catalogue à leur regroupement thématique, en passant par la préparation des supports de communication, jusqu'à l'accueil du public dans l'exposition.
Cette exposition à l'art de dépoussiérer un peu la muséographie traditionnelle. Alors que les musée proposent en général un accrochage chronologique, les habitants-commissaires de l'exposition ont choisi un accrochage thématique autour de 17 regroupements de termes sensés entrer en écho avec les oeuvres. Les mots "élévation, structure, verticales, spiritualité, construction, polyptique, ordre, aplat, espace" sont ainsi illustrés par quatre oeuvres fort différentes : Intérieur d'église, de Hendrick van Steenwyck (1581-1649), A cimabue, de James Guitet, qui date de 1983, Demeure, d'Aurélie Nemours, qui date de 1955, et Architectures, de Hans Vredeman de Vries (1527-1606). On le voit, les époques se mélangent, mais les oeuvres se font écho, notamment celles de van Steenwyck et Guitet, qui correspondent parfaitement aux termes "spiritualité, verticales"...
Cette exposition est aussi l'occasion de redécouvrir certaines oeuvres du Musée, d'autant que les collections permamnentes ne sont actuellement plus visibles, pour raison de travaux.
Parmi les oeuvres qui peuvent retenir l'attention, je citerais : Le souvenir, d'Emile Simon (1920), Quiétude, de Louis Roger (1874-1953), Paysages et Paysage, bords de rivière, De Stuart (deuxième moitié du XIXème siècle), la lisière du bois du château du Guéric, de Henri de Waroquier (1910), Dans l'atelier, de Lorenzo Vallès (1830-1910), La rivière de Combrit, d'André Dauchez (1870-1948) ; des portraits, des paysages, des oeuvres de siècles différents, qui cependant sont autant de belles découvertes, dans une exposition extrêmement bien conçue et vivante.

A voir : "Sans réserve. Cleunay accroche les regards", exposition au
Musée des Beaux-Arts de Rennes, du 12 juin au 21 septembre 2008.
A lire : le catalogue, disponible à l'entrée de l'exposition.

Publié dans Expositions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article