"Sous le ciel d'Italie", exposition au Musée des Beaux-Arts de Rennes, du 16 juillet au 5 octobre 2008

Publié le

Le Musée des Beaux-Arts de Rennes a puisé dans ses réserves pour présenter une belle petite exposition regroupant des dessins et peintures d'artistes français et nordiques ayant fait le voyage en Italie entre le XVIème et le XIXème siècle.
Les textes d'accompagnement de l'exposition présentent bien l'importance de tels voyages dans la formation des artistes : il leur permettait de se confronter aux modèles antiques.
On est frappé, malgré l'extension chronologique de l'exposition, de la permanence de certains thèmes, comme le goût pour les ruines ou pour la campagne italienne, avec quasi systématiquement la présence d'habitants dans ces paysages, ce qui leur donne un côté pittoresque très saisissant.
Ne vous attendez pas à rencontrer des noms connus dans cette exposition ; tout au plus peut-on citer Jacques Callot, qui nous offre une belle série de vues de Florence, et qui fut un des inspirateurs du recueil de poèmes Gaspard de la Nuit d'Aloysius Bertrand, rien moins qu'inventeur du poème en prose français.
A noter que le Musée des Beaux-Arts innove en consacrant le premier volume de ses Cahiers à cette exposition, ce qui permet de bénéficier du catalogue de l'exposition à un prix abordable, ce qui est rarement le cas en France.
En feuilletant ces Cahiers, qui présentent l'intégralité des oeuvres accompagnées d'une notice, dans un ordre chronologique, je m'aperçois que les oeuvres qui ont ma préférence sont les plus récentes. Peut-être parce qu'elles s'extraient de ce côté pittoresque cité plus haut, pour proposer une vision plus idéale ou épurée de l'Italie. A ce titre, on peut citer les oeuvres de Jean-Germain Drouais, Maximilien-Joseph Hurtault, Claude Thiénon, Grançois-Marius Granet, Merry-Joseph Blondel, Antoine-Félix Boisselier, Martin-Pierre Gauthier, qui toutes peuvent être datées de la fin du XVIIIème ou du début du XIXème siècle. Ces oeuvres nous charment grâce à leur abstraction, à leur côté mystérieux... Peut-être est-ce aussi l'utilisation du lavis plutôt que de l'eau-forte qui donne ce côté moins précis, plus épuré, e même que l'utilisation de perspectives profondes dans les intérieurs...
Je vous laisse juge, et vous invite à un voyage dépaysant pour un coût minimal, direction le quai Emile Zola (tiens, un illustre français d'origine italienne !), à Rennes.

A voir : "Sous le ciel d'Italie. Le séjour des artistes français et nordiques du XVIème au XIXème siècle", exposition au
Musée des Beaux-Arts de Rennes, du 16 juillet au 5 octobre 2008
A lire : Sous le ciel d'Italie. Le séjour des artistes français et nordiques du XVIème au XIXème siècle, premier volume des Cahiers du Musée des Beaux-Arts de Rennes, juin 2008, 72 pages, 12 €

Publié dans Expositions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article