Jacques Daniel Nick Oussama, de Thomas Lélu

Publié le

En voila un qui ne s'embarasse pas avec la vraisemblance : Jacques Daniel bosse dale cybercafé d'un centre commercial. Malgré l'amour de Graziela, il s'ennuie ferme dans sa vie, rêve d'aventures extraordinaires, ce qui se traduit par des hallucinations auditives (!). La solution à ces troubles, selon un psy ? un petit voyage... qui se tranforme rapidement en prise d'otage en Afghanistan.
Les événements sont abracadabrantesques, mais à chaque page nous sommes pliés de rire, car Thomas Lélu fait preuve d'une inventivité verbale folle, qui n'est pas sans rappeler la verve d'un Boris Vian, en plus pop et trash.
Chaque page est en effet une explosion de jeux de mots plus ou moins approximatifs et (volontairement) foireux ("ah ça t'en george bush un coin", par exemple...).
Tout se passe comme si le narrateur était à certains moments pris d'une folle logorrhée qui se traduit par des accumulations ou des chapitres totalement délirants, comme ce chapitre huître (sic) qui est à lui seul un bref résumé de toute l'histoire de l'art du XXème siècle... étourdissant !
En a peine plus de cent pages, on croisera Michel Delpech, Elvis Presley, John Lennon, Oussama Ben Laden, Kurt Cobain, et bien d'autres.
Un livre totalement régressif et jouissif, qui vous permet en une soirée de recharger vos batteries pour un bon laps de temps. En vente dans toutes les bonnes pharmacies.

A lire : Jacques Daniel Nick Oussama, de Thomas Lélu, éditions Léo Scheer, 2008, 15 €

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article