Concert de midi, à l'Institut Franco-Américain, à Rennes, le 20/05/08

Publié le

Pour le dernier concert de sa saison, Les Concerts de Midi proposaient un programme de musique du XXème siècle.
Pascal Cocheril au violon et Olivier Lacour au violoncelle ont ouvert le concert avec le Duo op. 7 (1914) de Zoltan Kodaly (1882-1967). Un duo d'une grande intensité, avec de fréquentes ruptures de ton, des phrases courtes qui se répondent d'un instrument à l'autre, qui donnent l'impression d'être au coeur d'une tourmente, avant qu'à plusieurs brèves reprises au cours des trois mouvements, les deux instruments ne s'unissent pour interpréter une brève phrase à l'unisson, instants de répit avant que ne reprenne la tempête.
Kodaly a fait feu de tout bois pour nous faire faire éprouver ces sentiments : jeu à l'archet, aux doigts, jeux sur les harmoniques, figures rythmiques... Une oeuvre exigeante et vraiment prenante qui nous emporte dans un très riche voyage intérieur.
Le contraste fut saisissant avec le début de l'oeuvre suivante,  le Trio sur des mélodies populaires irlandaises (1925) de Frank Martin (1890-1974). Une introduction plus douce, une musique plus immédiatement "jolie" et abordable, avant que n'entre en scène le piano énergique d'Agnès Postec.
Une musique très rythmée, inspirée par des danses traditionnelles... On se laisse gentiment porter par ces mélodies, mais en contraste avec l'oeuvre de Kodaly, on se sent légèrement extérieur, comme si on admirait un paysage sans vraiment être dedans. Il n'en demeure pas moins que la musique reste agréable... et puis on ne peut pas vivre intensément toutes les musiques qu'on a l'occasion d'écouter !

A écouter : Musique de chambre, de Zoltan Kodaly, Praga/Le Chant du Monde, 1995, 2004, avec Pierre Fournier, Josef Suk, André Navarra, etc.

Publié dans Concerts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article