Concert du Romane Trio, le 7/03/08 au Diapason, à Rennes

Publié le

Romane.jpgEn prélude à son concert prévu le soir même sur la scène du Diapason, à Rennes, le Romane Trio était l'invité de l'excellente et éclectique émission quotidienne "Arts scéniques et bonnes nouvelles" de Radio Campus Rennes.
Nadège et Jean, les animateurs, ont ainsi pu dialoguer avec les trois membres du groupe : le guitariste Romane, son fils Richard Manetti, également guitariste et le contrebassiste Marc-Michel Le Bévillon.
Romane, qui le moins qu'on puisse dire est ce qu'on appelle dans le jargon journalistique "un bon client", s'est largement exprimé sur sa conception de la musique (un dialogue avec les autres), sur sa nécessaire transmission (via des cours disponibles sur le site internet imusic-school.com notamment), sur l'échange avec les jeunes générations, qui lui apportent autant qu'il leur apporte.
Conceptions que nous avons pu vérifier quelques heures plus tard en concert. La bonhommie et l'humour du guitariste ont été le fil rouge de la soirée. Les dialogues avec son fils, fougueux guitariste et avec Marc-Michel Le Bévillon, contrebassiste toujours aux aguets, à l'écoute des petites incitations des deux guitaristes, nous ont permis de saisir des moments de partage et de connivence entre ces trois musiciens.
Le répertoire était constitué de compositions personnelles, de morceaux du maître absolu, Django Reinhardt, bien sûr ("Nuages", "Rythmes futurs", "Hungaria"), mais aussi "Django", de John Lewis, qui figure sur son dernier album, Père et fils, sorti chez Iris Music et qu'ils ont aussi joué sur les ondes de Radio Campus Rennes.
A aucun moment un des musiciens n'a tiré la couverture à lui, Romane se montrant particulièrement sobre et fin, alors que la musique manouche peut quelquefois être l'occasion de démonstrations pyrotechniques...
Au contraire, lors des rappels, les musiciens se sont rapproché du public et ont joué totalement acoustique, le concert se finissant par un hommage à Henri Salvador ("une chanson douce", berceuse pour gentiment nous inviter à aller nous coucher...) enchainé à une dynamique version de "All of me".
Il faut saluer le travail de l'association AMPLI, qui nous a offert cette délicieuse soirée, qui a aussi organisé un stage avec les musiciens du groupe... à l'heure où j'écris ces lignes, une quarantaine de stagiaires doivent partager des moments très précieux avec Romane, Richard Manetti et Marc-Michel Le Bévillon... et aussi quelques ampoules !

A écouter : Père et fils, du Romane Trio, chez Iris Music.

romanetrio.jpg

Publié dans Concerts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

François 08/05/2008 15:31

L'association AMPLI, organisatrice du concert, me signale qu'on peut retrouver de nombreuses photos de ce concert en allant sur le site www.atlza.com...François

Géant lunaire 14/03/2008 15:16

Vraiment trop dommage d'avoir raté ça (et qu'on ne reçoive pas Radio Campus par ici)... J'aurais été curieux d'entendre ce que Romane et son trio ont fait de la berceuse de Salvador, notamment. Quelque chose qui me frappe dans le swing manouche, c'est le naturel et le bonheur avec lesquels il s'approprie les succès du répertoire de la chanson française. Pour moi ça fait de ce style le véritable équivalent, l'alter ego en Europe du jazz américain : une musique née parmi des parias ou descendants de parias (noirs et miséreux aux USA, manouches ici), une musique qui se nourrit et se ressource constamment à la pop, la variété... ce que fait encore le jazz américain (mais très peu le "jazz" européen, qui est plus du côté des musiques savantes). Or dans cette histoire-là, Henri Salvador n'est vraiment pas n'importe qui : comme guitariste de jazz d'abord, puis comme "passeur" du rock'n'roll en France, comme chanteur populaire enfin... j'aurais été vraiment curieux d'entendre cet hommage au grand Henri, version manouche... ou d'entendre ce que Romane, Richard et Jean-Michel ont pu en dire devant le micro de RCR ! (A quand une rediffusion sur internet ?)

14/03/2008 16:14

Merci pour ton commentaire, Géant Lunaire (ou devrais-je dire B. ?) ; j'aime bien ton parallèle entre jazz américain et jazz manouche... pas de rediffusion prévue de l'interview, à ma connaissance, mais le concert devrait prochainement être diffusé sur les ondes, malheureusement probablement sans l'hommage à Salvador, car les musiciens s'étaient mis sur le devant de la scène, loin des micros... on peut écouter Radio Campus Rennes dans le monde entier (et même sur la lune, avec une bonne connexion internet) sur le www.radiocampusrennes.frFrançois