Actrices, de Valeria Bruni-Tedeschi

Publié le

actrices.jpgValeria Bruni-Tedeschi a un univers bien à elle. Ceux qui avaient pu voir son premier film en tant que réalisatrice, Il est plus facile pour un chameau..., retrouveront dans Actrices un certains nombres de thèmes : dans les deux films il s'agit d'un portrait de femme, incarnée par Mlle Bruni-Tedeschie elle-même. Une jeune femme qui doute, qui est saisie d'angoisses, ici par l'approche de la quarantaine et l'absence de bébé et de compagnon. Il faut dire que, dans les deux films, sa famille se révèle assez étouffante : une mère très forte, accompagnée ici d'une tante qui constituent un duo assez déjanté, un père mort mais dont elle n'arrive pas à faire le deuil ; la religion est aussi présente, mais dans une croyance assez naïve et primaire en l'espoir d'un miracle effectué par la vierge...
Dans Actrices, Valeria Bruni-Tedeschi joue Marcelline, une actrice en train de travailler le rôle principal d'une pièce de Tourgueniev, Un Mois à la campagne. Durant tout le film, la difficulté de Marcelline à s'approprier son rôle est décrite de manière très précise. Les relations avec le tyrannique metteur en scène, imbu de sa personne (Matthieu Amalric) et avec les autres acteurs sont très bien décrites. Marcelline est perdue dans sa vie, et cela se ressent dans son interprétation du rôle de Nathalia Petrovna, l'héroïne de la pièce.
L'univers de Marcelline est peuplé de fantômes : celui de son père, celui d'un ancien petit ami, Julien, mort trop tôt, celui de Nathalia Petrovna en personne, interprété par la toujours merveilleuse Valeria Golino.
Les sujets du film sont graves (l'incapacité à aimer, la peur de vieillir seule), mais le ton fait de ce film une tragi-comédie, avec des personnages assez pathétiques, à l'image de l'assistante du metteur en scène, Nathalie, folle (le mot n'est pas trop fort) amoureuse de ce dernier.
Louis Garrel, en jeune premier tourmenté par l'amour sans issue qu'il porte à Marcelline, est vraiment très convaincant : il y a, comme toujours chez lui, un mélange d'énergie juvénile et de sombres réflexions qui font un mélange assez détonnant. Les autres acteurs de la troupe sont très bien dessinés, et l'on sort de ce film avec une drôle d'impression : un fond de tristesse, mais il semble cependant que la vie ait pris le dessus sur les idées noires...

A voir : Actrices, de Valeria Bruni-Tedeschi

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Orphée 20/03/2008 22:07

C'est un excellent film  !!! j'ai vraiment beaucoup aimé, cela m'a rappellé un certain Maurice Pialat....
 
Pour en savoir plus : http://cinema.ect.over-blog.com